Il est habituel d’entendre qu’une chaussure running doit être changée tous les 600 à 1000 km parcourus. Cette estimation, large et impersonnelle, doit être pondérée par de nombreux facteurs. Par exemple, si vous courez avec un bon déroulé de foulée et sur de l’herbe, vos chaussures s’épuiseront moins vite que celles d’un runner lourd courant uniquement sur du bitume avec une attaque talon prononcée. Mieux vaut donc se fier à certains signes qui ne trompent pas. Découvrez les 3 manières de savoir si votre fidèle paire de running approche de la retraite !

"Le premier signe sera l’inclinaison
que prendront vos chaussures
posées au sol"

 

1. LES EFFETS DE L'USURE SONT SOUVENT PEU VISIBLES

La semelle extérieure n’est pas le meilleur signe pour juger de l’usure car ce qui confère ses propriétés à la chaussure n’est pas visible. Pris en sandwich entre la semelle intérieure et extérieure, les mousses ou gels ainsi que les différents matériaux utilisés selon les marques sont l’âme de vos chaussures et constituent l’amorti. Cependant, la semelle extérieure peut être inégalement usée, particulièrement chez les coureurs ayant une foulée autre qu’universelle, tels que les coureurs et coureuses supinateurs ou pronateurs. Faites le test : laissez vos chaussures au sol, si elles penchent légèrement d’un côté, il est temps de changer de paire car le déroulé de votre foulée ne se fera pas en aisance.

"Vous pouvez mesurer l’atteinte de la mousse ou du gel de vos chaussures"

 

2. L’ÉTAT DE L’AMORTI EST PRIMORDIAL

La chaussure s’affaisse. C’est à ce moment où vous pouvez vous rendre compte de l’atteinte de la mousse ou du gel composant la strate d’amorti de vos chaussures ! Vous pouvez réaliser un test simple : enfilez vos chaussures neuves devant un miroir et rendez-vous compte de l’écrasement que subit la semelle. Ce sera votre étalon afin de définir le moment où la semelle s’écrase de manière plus prononcée. Signe que le cœur de vos fidèles running s’affaisse et vous hurle de trouver de nouvelles compagnes de route !

"De légers plis apparaissent
sur la semelle intérieure
au niveau du talon"

 

3. VÉRIFIEZ LA SEMELLE INTÉRIEURE

Une autre façon de juger de l’état de votre paire de running est de vérifier la semelle intérieure. Si vous voyez apparaître de légères rides au niveau du talon, c’est le signe que l’amorti est atteint. Prévoyez de vous équiper de nouvelles chaussures afin de ne pas générer de déséquilibres posturaux en accentuant les caractéristiques néfastes de votre foulée, auparavant absorbées par la chaussure. Cela peut conduire à des douleurs aux genoux ou aux hanches et, par compensation des chaînes musculaires, à des maux de dos ou de nuque.

 

 

 

 

Mon panier - Mon compte - Suivi de commande
Trouver une chaussure de running ou un vêtement technique